Ich bin ein Berliner

Hollande Merkel

Entre les sages conseil de Berlin, et les délires d’hiver du gai Paris de maintenant, perso ich bin ein Berliner, n’en déplaise aux sceptiques (qui n’ont évidemment pas 100% tort, mais la raison est un truc plutôt germanique, comme le foot, et la gestion) sur le “modèle allemand” …

merkel

L’addition pour Berlin, ça durera ce que le charme du Serial Lover de l’Elysée durera  … Crédit : Chappatte

Bien sûr, on peut comprendre que les ombrageux patriotes économiques gaulois (genre fonctionnaires qui roulent en Audi, hértiers qui s’exilent en BMW, ou notables qui emballent en Porsche 4/4 à sièges en cuir ou Mercedes avec canapé-lit mais sourcillent quand on leur suggère qu’une monnaie forte est bonne pour l’export -honni qui l’ex-porc y pense eu égard à un ancien futur candidat à l’Elysée via Sofitel, Carlton et autres hôtels plus ou moins particuliers- si on ne produit pas que du diesel en bossant 30 heures payées 40 pour assembler des pièces made in Pafrance entre une grève et un séminaire de dialogue social) s’indignent quand Merkel a l’audace de répéter que faire pendant des décennies n’importe quoi en bande organisée à crédit gratuit sur un malentendu peut nuire gravement à la santé budgétaire, voire à l’appartenance à la zone Euro-Mark et au programme Erasmus.

13-02-11-Merkel-Cameron-Hollande-Placide

“Honni qui mal, mâle, ou Mali pense” – Crédits : Placide

Ceci twitté, Angela ne “demande” rien, elle conseille amicalement, et elle s’en bat un peu les steaks que l’Italie coule et que la France tombe de son strapontin (honnis les fans de DSK qui “strap-on” y pensent) .

brookes-merkel_0-400x283

Crédit : Brookes

L’Allemagne connectée sur l’Asie et l’Amérique émergées, branchée sur le monde économique réel, et financièrement aussi saine que possible après avoir acheté la DDR et financé sa certaine idée de l’Europe (la plaisanterie sur le vieillissement de la population allemande et le problème des retraites est un francomorphisme, il n’y a qu’en France que la répartition sans fonds de pension impose la solidarité intergénérationnelle, théorique au demeurant quand les vieux empêchent les jeunes de bosser en exigeant des salaires de ministres fonctionnaires et des emplois et privilèges à vie même quand ils pantouflent dans le privé) toussera sûrement un peu à l’odeur de l’agonie de ses voisins dans le vent mais ne trébuchera pas (ni ne crachera, on est moins mal élevé que du mauvais côté de notre Ligne Maginot ou chez Berlusconi, outre-Rhin) sur leurs cadavres, peu lui importe les errements des Club-Meds (honni qui “ça sent le Club de Paris” y pense) de la zone Euro-CFA s’ils n’entrainent pas l’Europe sérieuse.

12-08-24-hollande-merkel

Crédit : Placide

Angela signale juste courtoisement à ses amis qu’ils manquent un peu de rigueur, sinon de compétitivité, voire d’attractivité.

Merkel Hollande

“Ach, gross Malheur, l’Italie Costaconcorde (en bel canto) et la France titanique (honni qui mâle amer, à la mer, y pense)”

En tout cas, force est de constater que même question costards (taillés par tous, partout, pour lui), le Hollande national de la France de maintenant, si sexy soit-il de son point de vue, est en-dessous de tout (et de tous, même des exemplaires les moins grands) en général, et d’Angela en particulier.

Hollande Kazakhstan

Ce n’est pas le plumage, le problème, c’est le ramage du bonhomme, et les ravages de ses potes … – Crédit : Présidence de la République (du Kazakhstan)

Et on est bien obligé de déplorer que quand la fonction présidentielle hautement respectable de maintenant (mais étonnamment pas surdouée en grand chose, c’est pas un cadeau, même de Noël, pour une bête à concours administratifs avec presque autant de diplômes que Giscard et même un passage à Sup de Co’ Jouy en Josas, la crème de la crème) se mêle de politique (d)économique avec le gamin prodige de Bercy et les dinosaures en tous genres de Terra-Nova ou Solferino, le vieux stagiaire ena-hec de l’Elysée qui croit les Trente Glorieuses devant lui (no comment, ce n’est pas de ses conquêtes sexuelles qu’il s’agit) et l’emploi et la croissance aux coins des rues qu’il fréquente en scooter “made in on préfère ne pas savoir où” pour aller voir on préfère ne pas savoir qui, ça tourne carrément folklorique

François Hollande Père Noël

Laponie à ce point là, ça devient gênant, genre à refiler asap sur leboncoin.fr, non ?

Ich möchte ein Berliner sein, certains lundi matins à Paris

Renaud Favier – 8 décembre 2014

PS : ne nous fâchons pas avec l’Allemagne http://madeinfrance2012.wordpress.com/2014/09/01/ne-nous-fachons-pas-avec-lallemagne/

PS 2 : pensons compétitivité en France http://madeinfrance2012.wordpress.com/about/

PS 3 : et bonne année 2015 (et plus si affinités et/ou opportunité) quand même, surtout à celles et ceux qui resteront au pays des Frenchonomics par choix, obligation, procrastination, confort, goût, ou juste curiosité http://bonneannee2015.wordpress.com

* * *

frenchonomics

Cliquer pour lire ou télécharger le eBook électronique  “FRENCHONOMICS” (gratuitement)

Advertisements

One thought on “Ich bin ein Berliner

  1. il n’y a qu’en France que la répartition sans fonds de pension impose la solidarité intergénérationnelle, avec prélèvements copieux au passage pour rémunérer la cohorte des über-syndicalistes de l’URSSAF et des caisses de retraitres qui les chouchouttent au point de les laisser partir plus tôt en retraite pour cause d’épuisement au travail

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s