Violence(s) chez Air France … la lutte des Premières Classes

Si les bandes organisées de catcheurs d’Air France déguisés en sans-chemise ou sans-culottes faisant semblant de se battre entre eux alors qu’ils n’en ont qu’au portefeuille du public actionnaire, subventionneur direct ou indirect, et/ou client plus ou moins privilégié (tous ces politocards en active ou retraite dorée et autres people qui voyagent gratis et/ou sont systématiquement surclassés aux frais des gens normaux, ça coûte un bras dans le compte d’exploitation de la boite, autant que l’amateurisme pour les couvertures contre les variations des cours du dollar, du pétrole, ou du fret aérien) coulent la boite sous les applaudissements des sans-dents solidaires des quasi fonctionnaires damnés du ciel ou du patronat martyr du social-abrutisme de marché à la française qui ne marche jamais, ce sera encore une roue de moins à l’attelage France déjà bien mal en point avec ses cochers dangers publics et ses passagers amok, ayant perdu (ou vendu, ce qui revient au même à terme sauf rares exceptions) presque toute son industrie (reste globalement le nucléaire, l’aéronautique pas encore sous contrôle allemand, et un peu de pharmacie à peu près au niveau mondial et sous contrôle français), le raté Kolossal dans le HighTech et le Numérique planqué sous le cache sexe de quelques incubateurs à StartUp offerts par BPIFrance avec l’argent du tribuable et de ses descendants qui devront rembourser les dettes d’une manière ou d’une autre, et le naufrage de l’agro-alimentaire en mode raviolis de cheval ou pire, charcuterie corse au cochon d’industrie nord-européens, et fromage râpé d’on préfère ne pas savoir quoi pour tous ceux qui sont assez naïfs pour faire semblant de croire qu’on peut vendre de la viande au prix des pommes de terre, du lait moins cher que le soda au cola, ou des tomates comestibles à 1 Euro le kg sans exploiter les agriculteurs, pressurer toute la chaine de récolte, transport et distribution, “artificialiser” la production, et esclavagiser les animaux …

Mais qui sont les vraies victimes de ces “violences” ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s