Alstom, du genou en terre au second pied dans la tombe, dernière victime en date de l’étrange défaite économique française

Alstom Transport passe sous pavillon Siemens … ça c’est fait … en attendant le ramassage de la SNCF par Deutsche Bahn ?

alstom-macron-industrie

Macronomics … Crédit image : Causeur

L’exil de ce qu’il restait d’Alstom (en gros un atelier de la SNCF, après la déconnexion des télécom, la rupture des amarres des chantiers navals, et l’abandon de l’électricité) n’est, ni une surprise, ni vraiment un crève-coeur, tant le deuil de l’industrie en général, et des “fleurons” de l’économie en particulier, est fait depuis longtemps, en France.

C’est fini. La presse spécialisée en oraisons funèbres va copier-coller quelques restes de textes déjà réchauffés par des stagiaires pour Lafarge (exilé en Suisse), Technip (vendu en Amérique), et des paquets d’autres belles boites qui auraient pu continuer à maintenir de l’emploi, créer de la croissance, si la France n’avait pas préparé, mené, et perdu la guerre économique comme celle(s) d’avant.

C’est comme ça. On peut mourir de mort lente, si on ne dépend pas exclusivement du patriotisme économique de consommateurs contribuables préfèrant payer des impôts que le vrai prix de produits protégeant leur boulot et celui de leurs gosses, mais on meurt quand même quand on est dirigé par des fonctionnaires, des HEC, voire pire, des HEC fonctionnaires (les “grandes” écoles de commerce ont toutes mis en place des prépas éna internes, modèle ScPo service public, histoire de faire sortir par le haut leurs pires erreurs de sélection, et de s’assurer au passage du réseau dans les sphères publiques et politiques, triste renoncement) au bras de politiciens français.

C’était inévitable. Les génies de la politique industrielle à la française et autres bercyens de choc croyant que la compétitivité se trouve dans les rapports d’inspecteurs des finances préretraités ou de consultants anglo-saxons, voire carrément saxons, vont nous répéter qu’il vaut mieux avoir des salles de babyfoot avec wi-fi et points G que des usines avec parking et cheminées qui fument, des startupeurs en short biberonnés par BPIFrance, que des capitaines d’industrie, et des fonctionnaires planificateurs en placards dorés ou délocalisés dans les banques un peu moins publiques, que des citoyens actionnaires ou des capitaux pas exilés.

PostMortemNecLux (sinon, on peut aussi conclure “Vous aimez les Macron-Bus made in Germany, vous adorerez le TGV allemand”, ou “Pour 57 milliards, t’as même plus une rame de RER”)

RF – 26 septembre 2017

Compléments “mainstream” : http://www.lesechos.fr/idees-debats/030609104781-le-sort-dalstom-2116699.php

Pour mémoire : http://renaudfavier.com/2014/04/25/requiem-pour-un-kron-citoyen-alstom-france/

Pour mémoire 2 : http://renaudfavier.com/2015/05/03/frenchonomics-et-frencholitics-sont-dans-un-bateau-quelle-galere/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s